Célébration Communautaire du Pardon

Vous êtes invités à participer à la Célébration Communautaire du Pardon avec absolution collective qui aura lieu à l’église de Saint-Théophile dimanche 27 mars à 10 h 30.

 

Comme tous les autres sacrements, le pardon nous fait célébrer un geste d’amour de la part de Dieu. Demandons-nous, dans ce sacrement, ce que nous vivons comme expérience de la tendresse de Dieu. Quel élan d’amour Jésus veut-il susciter dans notre vie?

Nous ne devrions pas aborder ce sacrement sur la base de nos faiblesses, de ce que nous avons fait. Pour vivre mieux le sacrement du pardon, il faut partir de l’amour que Dieu nous porte et du regard qu’il pose sur nous. Cette célébration n’est pas centrée sur nous-mêmes et sur nos faiblesses. Elle nous fait expérimenter une rencontre avec Dieu le Père et Jésus qui font quelque chose de bon pour nous, en renouvelant en nous le don de l’Esprit d’amour. 

 

Dans le sacrement du pardon, le plus important n’est pas d’abord de nous mettre en règle, mais d’ouvrir notre cœur à Dieu qui accueille et nous guérit de tout ce qui nous empêche d’aimer. Le sacrement du pardon porte un autre nom, celui de la réconciliation. Dans le langage des premiers croyants, la réconciliation est un don de Dieu offert à quiconque veut bien l’« accueillir ».

 

C’est Dieu seul qui pardonne les péchés (Mc 2, 7). Parce que Jésus est le Fils de Dieu, Il dit de Lui-même : Le Fils de l’Homme a le pouvoir de remettre les péchés sur la terre (Mc 2, 10). Le Christ a confié l’exercice du pouvoir d’absolution au ministère apostolique, qui est chargé du « ministère de la réconciliation » (2Co 5, 18)1.

Le sacrement du pardon permet au baptisé de se réconcilier avec Dieu. Les actes du pénitent lors du sacrement comprennent quatre phases :

  1. L’examen de conscience où l’on porte un regard lucide sur sa vie à la lumière de la Parole de Dieu.
  2. La contrition ou repentir qui implique le regret des fautes identifiées et la détermination de ne plus les commettre.
  3. La confession des péchés : l’aveu à un prêtre est salutaire et libérateur.
  4. La pénitence (satisfaction) comme prolongement de la démarche de conversion. « L’amour couvre une multitude de péchés (1P. 4-8)

 

Autres activités

octobre 2022
Pas d'événement actuellement programmé.
Afficher plus

Les commentaires sont fermés.

Tous droits réservés © 2022 Paroisses de l'Unité missionnaire Beauce-Sud